Douleur lombaire

La mal de dos, c’est quoi ?

Le mal de dos, plus communèment appelé « tour de rein », « lumbago » ou « lombalgie aiguë » par les professionnels de santé, est considéré comme le mal du siècle. C’est d’ailleurs l’un des principaux motifs de consultation chez les généralistes, les kinésithérapeutes et les ostéopathes. 

Selon les études épidémiologiques, près des trois quarts des Français ont déjà souffert de douleurs au niveau du dos. 

Cet article à pour vocation de vous aider à décrypter les principales situations d’urgence, dédramatiser les petits tracas et identifier plus précocement les problèmes qui nécessitent une prise en charge médicale. 

Quelles sont les questions à se poser en cas de mal en bas du dos ? 

Se poser les bonnes questions vous permettra d’être plus efficace dans votre auto-diagnostic. Attention certaines pathologies présentent des signes totalement atypiques, la médecine n’est pas une science exacte. 

Voici les questions à se poser : 

  • Depuis combien de temps avez vous des douleurs ? 
  • Les douleurs vous réveillent la nuit ? 
  • Avez-vous une sensation de paralysie au niveau du bassin, du pied ou des orteils ? 
  • Avez vous également de la fièvre ? 
  • Les douleurs sont elles aggravées par le repos ou l’effort ? 
  • La douleur est elle apparue après un choc ? 
  • La douleur est elle brutale ou progressive ? 
  • Avez-vous l’impression d’avoir une fesse anesthésiée ? 
  • Êtes-vous aussi constipé(e) ? 
  • L’intensité de la douleur est elle plus importante quand vous toussez, éternuez ou allez à la selle ? 
  • Avez-vous la sensation de ne plus pouvoir uriner ou à l’inverse de ne pas pouvoir vous retenir ? 

Si vous répondez positivement à au moins l’une de ces questions, lisez la suite de l’article !

Quelles sont les principales pathologies ?

  • La lombalgie aiguë

Couramment appelé lumbago ou tour de rein, la lombalgie aiguë est une pathologie trés fréquente, qui apparaît souvent entre 30 et 40 ans, c’est un véritable fléau de santé publique.

Qu’est ce que c’est ? 

La lombalgie aiguë est une pathologie de la colonne vertébrale qui se déclare de manière brutale sous forme de crises, qui durent en générale de quelques jours à moins de 6 semaines. Il s’agit le plus souvent d’une cause « mécanique » c’est pour cette raison qu’il n’existe aucun lien entre l’intensité de la douleur et la gravité du mal en bas du dos.

La majorité des lumbagos résultent d’une usure des disques entre les vertèbres, d’une lésion des muscles, des tendons ou des ligaments qui assurent le soutien et le fonctionnement de la colonne vertébrale.

Quels sont les signes ? 

  • La douleur est brutale et intense 
  • Après un effort (lorsqu’on soulève une charge par exemple) 
  • Sensation de blocage, le mouvement est douloureux 
  • Pas de signe de fièvre sauf si c’est une infection de la colonne vertébrale ou le signe d’une pyélonéphrite 

Quel est le traitement ? 

  • Prise d’antidouleurs (paracétamol ou tramadol) associés ou pas à des anti-inflammatoires non stéroidiens.
  • Bougez le plus possible !
  • Kinésithérapie 
  • L’ostéopathie est très efficace pour diminuer vos douleurs lombaires

Vous avez mal en bas du dos ?

Ne restez pas avec vos douleurs ! Votre ostéopathe est la pour vous aider

  • La sciatique aiguë

Le plus souvent liée à un problème d’hernie discale, la sciatique est le nom donnée à la névralgie du nerf sciatique. Il s’agit de douleurs le long du membre inférieur à l’arrière de celui ci (des lombaires jusqu’aux pieds).

Qu’est ce que c’est ? 

Cette pathologie correspond à une compression du nerf sciatique au niveau des vertèbres. Elle est généralement neuf fois sur dix liée au mauvais positionnement d’un disque entre les vertèbres, mais elle peut aussi être la conséquence d’une inflammation locale, d’une arthrose à cause d’une excroissance osseuse ou d’un mauvais fonctionnement de la colonne vertébrale.

Quels sont les signes ? 

  • Douleur soudaine en coup de poignard 
  • Irradiation dans la fesse, la cuisse et jusqu’au pied 
  • Décharge électrique qui augmente à la toux, lors des éternuements et à la selle 
  • Fourmillements et engourdissements 

Quel est le traitement ? 

  • Prise d’anti-inflammatoires non stéroidiens ou d’antidouleurs type tramdol ou paracétamol
  • Kinésithérapie 
  • Ostéopathie 
  • Infiltrations de corticoïdes en cas de douleurs rebelles 
  • Dans cette situation la chirurgie peut être envisagée 
  • La sciatique paralysante 

La sciatique paralysante se déclare de la même manière qu’une sciatique aiguë en revanche elle peut provoquer une paralysie irréversible si elle n’est pas prise en charge rapidement. C’est une urgence absolue !

Qu’est ce que c’est ? 

La sciatique paralysante est la forme grave de la sciatique aiguë. La compression du nerf sciatique par l’hernie discale au niveau de la colonne vertèbrale peut provoquer de troubles neurologiques et une paralysie progressive.

Quels sont les signes ? 

  • Paralysie périphérique dite « flasque », des muscles releveurs du pied. Le pied paralysé tombe en regardant le sol et il n’est plus possible de le relever
  • Constipation
  • Perte de sensibilité au niveau du bassin et de la jambe
  • Difficulté d’uriner ou à l’inverse de se retenir
  • Perte de contrôle sphinctériens (incontinence fécale)

Quel est le traitement ? 

  • Prise en charge rapide par une unité médicale 
  • La chirurgie est le seul traitement 
  • L’arthrose lombaire 

Qu’est ce que c’est ? 

L’arthrose lombaire est liée à une usure du cartilage articulaire, c’est une affection chronique. L’usure du cartilage affecte les disques intervertébraux qui avec le temps finissent pas s’amincir. Le cartilage articulaire ne protège plus les vertèbres, les os sont « mis à nu ». La mobilité de l’articulation est réduite, des excroissances osseuses peuvent se former et créer un rétrécissement du canal rachidien (lieu ou cheminent les racines nerveuses).

Quels sont les signes ? 

  • Douleur en bas du dos 
  • Raideur qui dure environ 30 minutes, elle peut-être matinale ou après une période d’inactivité
  • La douleur augmente à l’effort 
  • Diminution de la douleur au repos 
  • Elle peut être chronique ou en crise aiguë
  • Craquements articulaire 

Quel est le traitement ? 

  • Prise d’antalgiques (type paracétamol) et d’anti-inflammatoires en pommade 
  • Kinésithérapie 
  • L’ostéopathie peut vous aider à diminuer vos douleurs et prévenir les risques de récidives 
  • Infiltrations de corticoïdes ou d’acide hyaluronique 
  • La pyélonéphrite aiguë

Qu’est ce que c’est ? 

C’est une infection bactérienne et urinaire localisée au niveau d’un rein et de son uretère. La pyélonéphrite provoque les mêmes symptômes que la cystite mais avec de la fièvre en plus. La bactérie souvent à l’origine du problème dans plus de 80% des cas est l’Escherichia Coli. 

Quels sont les signes ? 

  • Brûlure en urinant 
  • Difficulté pour uriner, envies fréquentes et pressantes 
  • Douleur brutale et unilatérale 
  • Fièvre 
  • Troubles digestifs (nausées, vomissements…) 
  • Frissons 

Attention pour les nourrissons les signes sont les suivants : 

  • Fièvre inexpliquée 
  • Pleurs quand il urine avec une couleur et une odeur inhabituelle 
  • Diarrhée

Quel est le traitement ? 

  • Antibiotiques pendant 7 à 10 jours pour une pyelonéphrite aiguë

Une question ? N’hésitez pas à me contacter 

9 + 8 =

Rejoignez-moi sur mes réseaux sociaux afin de profiter de plus de contenu !

Cet article a un but purement informatif en aucun cas il se substitue à l’avis d’un médecin. 

Liste non exhaustive; seules les pathologies les plus courantes ont été abordées